juin, 2015

Archive for juin, 2015

Toulouse Tech Transfer (TTT), la SATT de Midi-Pyrénées vient de procéder à la signature de 2 accords de licence pour transférer des technologies innovantes dans le domaine de la santé.

« Analyse et concentration de grands ADNs » pour Picometrics Technologies : dispositif de séparation et concentration de macro-molécules (ADN).
Picometrics Technologies est une société d’instrumentation scientifique qui conçoit, fabrique, et commercialise des détecteurs de fluorescence induite par laser pour les sciences de la vie. Le transfert résulte du projet « Analyse et concentration de grands ADNs », mené par les équipes de TTT à partir d’une technologie développée par le LAAS-CNRS. La technologie développée et transférée permet à l’entreprise de concevoir un appareil unique capable à la fois de séparer les composants (selon leurs tailles) d’un échantillon biologique et de les concentrer, le tout avec des temps de protocole très réduits.


« Réalité augmentée – reconstruction 3D » pour Pixience : logiciel de reconstruction 3D de zones cutanées intégrable dans le dermoscope C-Cube développé par Pixience.
Pixience conçoit, industrialise et commercialise des dispositifs d’imagerie et de mesure dans le domaine biomédical, en particulier dans le domaine de la dermatologie et de la dermo-cosmétique. Développé à partir de la technologie « stéréophotométrie » de l’IRIT, le projet « Réalité augmentée – reconstruction 3D » a été mené par les équipes de TTT jusqu’au transfert à l’entreprise Pixience. Le programme développé a permis de mettre au point un système de capture 3D de zones de la peau capable d’être intégré dans l’environnement des produits de Pixience et notamment dans le C-Cube, un « dermoscope » numérique de très haute résolution à usage médical (diagnostic précoce du mélanome) ou cosmétique (mesure des rides et ridules).

Véritable interface entre les différents acteurs, TTT a permis aux entreprises d’accéder à une nouvelle technologie issue des laboratoires régionaux de recherche publique et ainsi de maintenir leurs avantages compétitifs sur leurs marchés respectifs. D’importants moyens, tant financiers qu’humains, ont été mis à disposition par TTT auprès des laboratoires de recherche et des entreprises, afin que les nouvelles solutions innovantes, encore au stade expérimental, puissent être commercialisées dans de courts délais.

 

Téléchargez le Communiqué de presse

MATWIN (Maturation & Accelerating Translation With INdustry), plateforme nationale d’accompagnement à la maturation de projets en cancérologie, organisait le 12 mai dernier à Bordeaux, la 1ère convention d'affaires française entièrement dédiée à l’open innovation, à la recherche collaborative et au transfert de technologies dans le domaine de l’oncologie.

 

En parallèle de la convention MEET2WIN, s’est également tenue la 6e rencontre du Board International de MATWIN, instance unique en Europe, composée de leaders d’opinion académiques et décideurs de l’industrie pharmaceutiques des onze laboratoires pharmaceutiques mondiaux. Réunis comme chaque année à Bordeaux sous la houlette du Pr Josy Reiffers, Président de MATWIN, ils ont auditionné les meilleurs projets identifiés au travers du process de sélection MATWIN.

 

Près de 75k€ de financement exceptionnel ont notamment été accordés sur recommandation du Board MATWIN à une sélection de projets de façon à optimiser leur potentiel de transfert, dont le projet Neurotensin de Patricia Forgez (Université Paris Descartes) qui a ainsi bénéficié de 30k€ pour faciliter l’humanisation de l’anticorps NTS.

 

Ce projet propose une thérapie ciblée qui permet d’améliorer la réponse aux traitements conventionnels anticancéreux à base de sels de platine, comme le cisplatine. Elle s’adresse aux stades avancés du cancer du poumon, pour lesquels l’équipe espère allonger la survie globale et la survie sans récidive des patients.

 

Cette enveloppe de financement viendra conforter le soutien à la maturation du projet déjà en place dans ses structures de valorisation & maturation (Inserm Transfert & IDF Innov) et viendra optimiser son potentiel d’attractivité industrielle en vue d’une collaboration ou d’un transfert.

 

Lire le communiqué : Communiqué MATWIN 2015

Les innovations issues des résultats de la recherche des Régions PACA et Corse au « RDV sur terre des professionnels du ciel »

Le mercredi 17 juin, Fabrice MARTINEZ, Business Development & Licensing Manager, Technologies des Matériaux, de l'Environnement & de l'Information, SATT Sud Est, vous présentera nos technologies innovantes parmi lesquelles DEM+VODKA, Microwave Scanner, Inverse Triangulation, etc.

Découvrez l'article sur le site de la SATT Sud Est

La start-up Progelife a signé un accord de licence avec Aquitaine Science Transfert® pour l’exploitation exclusive de la technologie issue du projet INHNOX, dans le domaine de la santé. Cette licence permettra à Progelife de développer, obtenir les autorisations réglementaires, fabriquer et commercialiser des produits de santé. Ils concernent le traitement de certains cancers comme celui de la peau ou encore certaines pathologies rares telles que xeroderma pigmentosum (voir encadré), ainsi que des produits de dermocosmétique pour la prévention et le traitement du vieillissement cutané.

Bientôt parvenu au terme de sa maturation, ce projet a fait l’objet d’un co-développement entre ses inventeurs au sein de l’équipe de dermatologie du Dr Hamid Rezvani et du Pr Alain Taïeb du laboratoire de l’université de Bordeaux / INSERM « Biothérapies des maladies génétiques et cancers », dirigée par le Professeur Hubert de Verneuil, et l’équipe scientifique de ProGeLife, cofondée et dirigée par Christophe Hubert. En parallèle de l’établissement de la preuve de concept par le laboratoire, la société Progelife a initié le développement industriel du projet.

La technologie repose sur des peptides de petite taille, inhibiteurs de l’enzyme NOX1, ciblés à partir d’un travail expérimental sur une maladie rare, le xeroderma pigmentosum, qui fait partie des maladies prises en charge au Centre de Référence pour les Maladies Rares de la Peau du CHU de Bordeaux, dirigé par le Pr Taïeb. L’activation de NOX1 intervient à deux niveaux, dans le déclenchement des cancers mais aussi dans la persistance des tumeurs. Les applications thérapeutiques de ces peptides seront la prévention et le traitement de ces cancers, en particulier au cours du xeroderma pigmentosum, maladie pour laquelle l’équipe dermatologie a obtenu le label EMA « médicament orphelin » en 2014.

Les avancées du projet sont très encourageantes car le peptide inhibiteur de NOX1 a des effets antivieillissement cutané très marqués sur modèle animal, avec des résultats très prometteurs obtenus en parallèle pour la photoprotection vis à vis des rayonnements ultraviolets.

Pour Christophe Hubert, Directeur Général de ProGeLife, la stratégie est " de développer des solutions thérapeutiques pour lutter " ...... Lire la suite en version pdf