octobre, 2016

Archive for octobre, 2016

La SATT Lutech et le Crédit Mutuel Arkéa viennent de signer une convention de partenariat pour favoriser et faciliter la mise en relation des entreprises susceptibles d’avoir recours aux résultats de la recherche de pointe, et Lutech qui transforme ses résultats en solutions innovantes, parfois disruptives.

La SATT Lutech, Société d’Accélération du Transfert de Technologies, est spécialisée dans la maturation et le transfert de technologies développées par les laboratoires liés aux établissements de recherche et d’enseignement supérieur qui sont ses actionnaires ou ses partenaires. Elle favorise l’émergence d’innovations ayant un réel potentiel économique ou sociétal.

Au niveau national, le réseau des 14 SATT, nées depuis 2012, annonce 183 millions d’euros investis, 1431 brevets déposés, 404 licences signées et 132 startups créées.

Arkéa Banque Entreprises et Institutionnels, la filiale du Crédit Mutuel Arkéa dédiée au marché des entreprises et institutionnels, proposera la mise en relation entre la SATT Lutech et le réseau de ses clients (PME, grands groupes, associations, fondations, bailleurs sociaux, mutuelles…). Arkéa Capital, filiale du groupe dédiée au capital investissement, pourra intervenir aux côtés de la SATT Lutech dans le financement en capital-amorçage de startups.

Cette convention est le résultat d’une véritable démarche de collaboration qui vise à valoriser la recherche de pointe et à accompagner la mise en marché de projets innovants.

 

>>Lire la suite...

arkea_sign_v2

 

 

img_2645

 

SATT Paris-Saclay, le 24 octobre

L’industrie spatiale est en plein changement. Le développement de petits satellites et leur utilisation dans de grandes constellations amène cette révolution du marché spatial. La création d’un système de propulsion adapté constitue un défi majeur à relever. Le projet MINIATURE, porté par les chercheurs de l’École polytechnique et du CNRS, a été sélectionné pour un investissement par la SATT Paris-Saclay. Ce soutien permettra de favoriser l’émergence d’une nouvelle start-up, ThrustMe.

Lire le communiqué

Le Conseil d'Administration de Conectus Alsace vient de valider 3 nouveaux projets pour un montant global 1.142.000€

 

SWAPLASER
Traiter des problèmes de peau
 
Ce projet, piloté par Manuel Flury du laboratoire ICube (Unistra-CNRS) porte sur une méthode permettant de sélectionner la longueur d’onde de sortie d’un laser grâce à un milieu solide à base de colorants optiques.

Ce système a de nombreuses applications comme la dermatologie, où chaque pigmentation de la peau doit être traitée à une longueur d’onde différente.

Ainsi, il sera possible avec un seul système de traiter toutes sortes de problèmes pigmentaires de la peau comme des tâches ou des tatouages.

 

À travers ce programme de maturation, l’équipe de recherche va pouvoir :

  • Réaliser une caractérisation complète du milieu chimique pour adapter ses performances au domaine spécifique de la dermatologie
  • Concevoir le système d’encapsulation pour un rendement optimal et une durée de vie prolongée
  • Produire le démonstrateur pour valider les performances
     

Investissement : 326 000 € sur une période de 18 mois

 
Poltag
La méthode anti contrefaçon


Ce projet, piloté par Monsieur Lutz de l'Institut Charles Sadron (Unistra-CNRS) porte sur des taggants de sécurité synthétiques utilisés pour lutter contre les contrefaçons de tous types de produits.

Les taggants sont intégrés sous forme de codes dans des étiquettes ou directement sur les objets.

Les avantages de cette méthode sont sa facilité de mise en œuvre et sa stabilité.

 

À travers ce programme de maturation, l’équipe de recherche va pouvoir :

  • Etablir la preuve de concept de production à plus grande échelle de ces taggants
  • Tester leur stabilité dans des formulations
  • Evaluer ces taggants par rapport aux normes actuelles (Reach etc..)
     

Investissement : 366 000 € sur une période de 18 mois

 

SPARTHA
Comment lutter contre les infections des dispositifs médicaux


Ce projet, piloté par le Professeur Philippe Lavalle de l’Equipe Inserm Biomatériaux – Bioingénierie (UMR-S 1121) porte sur le développement d’un revêtement de surface antimicrobien et anti-inflammatoire.

 

Ce revêtement biologique développé pour les dispositifs médicaux implantables et les pansements est issu d’une combinaison de polypeptides naturels ou d’origine naturelle. Ces revêtements, situés à la surface des dispositifs implantables, permettent de diminuer les risques d’infections en inhibant la prolifération microbienne sur la surface. Ses propriétés anti-inflammatoires font la différence par rapport aux dispositifs existants.

 

À travers ce programme de maturation, l’équipe de recherche va pouvoir :

  •        Définir une meilleure caractérisation des polypeptides
  •        Déterminer la toxicité, et la stabilité du polypeptide
  •        Effectuer une preuve de concept chez l’animal
     

Ce projet sera mené en étroite collaboration avec la société PROTIP.

 

 Investissement : 450 000 € sur une période de 18 mois
 


Retrouvez l'ensemble de nos projets - http://www.conectus.fr/fr/projets 

SATT Paris-Saclay, le 13 octobre 2016

La SATT Paris-Saclay soutient le projet CYTER qui a pour but de développer un nouveau procédé simple, efficace, sélectif et de très faible consommation énergétique, pour la récupération et le recyclage des métaux appelés « terres rares ». Ce procédé utilise de nouveaux matériaux facilement régénérables. La SATT Paris-Saclay investit dans le projet CYTER, piloté par l’Université Paris-Sud, le CEA et le CNRS.

Télécharger le communiqué de presse

Jeudi 29 septembre, s’est tenue la première édition du concours My Innovation Is, offrant l’opportunité à 10 chercheurs et doctorants de présenter leurs projets innovants répondant à la problématique du mieux vivre, thème de cette année. Pleins feux sur les 3 projets sélectionnés.

Les lauréats de la première édition de

Les lauréats de la première édition de "My Innovation Is...". Mathieu LECOCQ, doctorant à l’Institut des Sciences du Mouvement, Dr Stéphane GUIGNARD, Maître de Conférence et chercheur à l’Institut Universitaire des Systèmes Thermiques Industriels, et Dr Gilles MAIGNANT, chercheur CNRS au laboratoire Sciences Economiques & Sociales de la Santé & Traitement de l’Information Médicale (G -D)

Continue Reading →