Santé : plus de 250 startups DeepTech propulsées par les SATT

Partager sur facebook Partager sur twitter Partager sur linkedin
12 novembre 2018

De la MedTech à la BioTech en passant par la e-santé, les SATT ont fait émerger plus de 250 startups DeepTech au service de l’innovation dans le secteur de la santé.

Grâce à leur accès privilégié aux innovations des laboratoires publics, les SATT détectent les pépites issues de la recherche française et investissent pour développer leurs preuves de concept. Les SATT sont devenues des acteurs incontournables du secteur de la santé puisqu’elles permettent de dérisquer l’investissement dans ces innovations à fort potentiel et de les transférer vers le tissu économique.

Les projets issus des laboratoires publics, développés et soutenus activement par les SATT, ont donné naissance à de belles entreprises prometteuses dont les solutions bénéficieront aux patients dans les années à venir. Elles représentent 45% des startups propulsées par les SATT.

13 exemples de startups qui révolutionnent la Santé


Développement de biomarqueurs pour le diagnostic de l'AVC.


AVCare est une start-up brestoise de diagnostic développant des biomarqueurs de l’AVC. Créée par le Pr. Serge Timsit et Jean-Marc Herber et financée par Go Capital, AVCare développe un biomarqueur sanguin de l’AVC à partir d’un actif scientifique issu d’un transfert de propriété intellectuelle de l’INSERM et du CHU de Brest géré et financé par Ouest Valorisation. La start-up créée en 2019, dont Ouest Valorisation est au capital, a été rachetée par Acticor Biotechnologies. Celle-ci a intégré le nouvel indice FT120, marqueur de la création de valeur des 120 start-up deeptech française les plus prometteuses.

acticor-biotech.com     @ActicorBiotech     LinkedIn Acticor Biotech


C4Diagnostics développe des tests innovants pour diagnostiquer les virus et bactéries responsables des maladies infectieuses.


Fondée à Marseille en 2017, la biotech C4Diagnostics développe des solutions pour diagnostiquer les virus et bactéries responsables de maladies infectieuses chez l’homme. Ces tests in vitro de diagnostic rapides et sensibles permettent de répondre à des enjeux de santé publique tels que la gestion d’épidémies et la lutte contre la résistance aux antibiotiques. C4Diagnostics dédie la moitié de ses ressources à la R&D et protège son savoir-faire pour rester à la pointe de l’innovation et proposer des tests de diagnostic de haute performance. C4Diagnostics a pour objectifs de devenir l'un des principaux acteurs du diagnostic des maladies infectieuses et de changer la donne dans la gestion et la prise en charge des maladies infectieuses humaines.

En 2020, C4Diagnostics s'est engagée dans la lutte contre la Covid-19 aux côtés du Bataillon des Marins-Pompiers de Marseille avec plus de 10000 prélèvements analysés. C4Diagnostics accompagne également les entreprises pour rendre leur environnement plus sûr et limiter les risques de clusters.

www.c4diagnostics.com     @C4Diagnostics     LinkedIn C4Diagnostics


Cogith, une innovation dans les thérapies des tumeurs solides améliorant la vie des patients.


Cogith est une percée déterminante dans le traitement du cancer du foie. Il offre une plateforme basée sur une "thérapie de gène suicide" innovante qui, sur des modèles précliniques, a prouvé qu'elle permettait de guérir la tumeur primaire et de prévenir la propagation métastatique grâce à une réponse immunitaire antitumorale spécifique. L'objectif est d'atteindre l'essai clinique PI/IIa d'ici la fin 2022.

La technologie est basée sur un gène modifié breveté (CYP2B6*) introduit dans un vecteur (cellules mésenchymateuses / MSC), administré par voie trans artérielle, permettant l'activation d'un promédicament puis l'éradication des tumeurs primaires et secondaires.

www.erganeo.com/fr/portefeuille


Kit de diagnostic nouvelle génération pour lutter contre la tuberculose.

Le projet EDMYC est une nouvelle méthode brevetée de détection précoce de la tuberculose. Première mondiale, cette technologie est née au sein de l’UMR Agroécologie de Dijon (Université de Bourgogne, INRAE, AgroSup Dijon et CNRS) et est le fruit des travaux de recherche de Murielle Rochelet et Elodie Barbier, respectivement Maître de Conférences Hors Classe et Attachée de recherche en Chimie Analytique au sein de l’UFR des Sciences de Santé de l’Université de Bourgogne ; ainsi qu’Alain Hartmann, Directeur de Recherche INRAE.

Cette technologie a fait l’objet d’un programme de maturation au sein de la SATT SAYENS qui a accompagné l’équipe de chercheurs dans leur projet de valorisation, assurant la protection de leur invention et son développement en vue d’une mise sur le marché.
L’innovation, un diagnostic in vitro, a pour objectif de mettre en évidence rapidement la présence ou l’absence de mycobactéries dans un prélèvement respiratoire. La technologie brevetée repose sur une réaction enzymatique couplée à une détection électrochimique.
Pour aider les organisations de santé à lutter contre la tuberculose et répondre au besoin crucial d’une méthode simple, rapide et peu coûteuse pour diagnostiquer en masse les cas touchés par la maladie et éviter sa transmission, SAYENS a opéré le transfert de la licence de la technologie EDMYC à la start-up française EpiLAB, et confirme le souhait d’accompagner son développement en entrant à son capital.

Fondée par des étudiants de CentraleSupélec et de l’Ecole nationale des Arts et métiers, la start-up EpiLAB travaille notamment à la mise au point du système de diagnostic à grande échelle adapté aux pays émergents.

www.epilab.io     LinkedIn EpiLAB


Healshape est un projet de médecine régénérative qui développe des solutions de régénération mammaire par bio-impression pour les femmes ayant subi une mastectomie suite à un cancer du sein.

Incubée par PULSALYS et par Les Premières Auvergne Rhône-Alpes, la startup Healshape développe des solutions de régénération mammaire implantables dans le corps par bio-impression 3D pour les femmes ayant subi une mastectomie suite à un cancer du sein. Grâce à cette avancée technologique, les femmes retrouvent leur intégrité physique en toute sécurité avec cette ambition de reconstruire le volume du sein et le mamelon à partir de leurs propres cellules, et de manière pérenne.

En termes technologiques, Healshape s’appuie sur un savoir-faire et un brevet protégeant l’encre biologique, détenus conjointement par LabSkin Créations et par la plateforme technologique innovante 3d.Fab (ICBMS : UCBL, INSA Lyon, CPE Lyon et CNRS). La technologie étant développée depuis plusieurs années, les preuves obtenues en laboratoire sont aujourd’hui concluantes. Healshape, lauréate du concours i-Lab 2020, travaille actuellement sur le changement d’échelle de la solution (scale up et industrialisation de la production). D’ici à 3 ans, la startup prévoit le démarrage de ses études cliniques sur un échantillon de 300 patientes.

www.pulsalys.fr/startup/healshape     LinkedIn Healshape


Nouvelle voie therapeutique pour le traitement du cancer du cerveau.


Hemerion développe des thérapies innovantes du cancer qui allient photonique, médecine et biologie. En complément de la chirurgie, sa première technologie cible le traitement des glioblastomes, tumeurs très agressives du cerveau. Chaque année, en Europe et aux États-Unis, ce cancer touche 25 000 patients qui décèdent, pour la plupart, dans les deux ans qui suivent le diagnostic. En collaborant avec des neurochirurgiens, des physiciens médicaux et des chercheurs, Hemerion veut apporter à ces patients une solution nouvelle, capable de prolonger significativement leur espérance de vie.

L’innovation portée par Hemerion s’appuie sur l’association d’un agent ,photosensibilisateur et d’une lumière laser qui permet une destruction des cellules cancéreuses dans des zones du cerveau inaccessibles à la chirurgie. Une première étude clinique a permis de valider la faisabilité et de recueillir des premiers indicateurs d’efficacité. Hemerion est lauréat du concours i-lab 2020

www.hemerion.com     @HemerionTx     LinkedIn Hemerion Therapeutics


Une nouvelle génération de dispositifs médicaux implantables dans le domaine de la régénération de l’os et du cartilage.


LAMINA THERAPEUTICS développe une nouvelle génération de dispositifs médicaux implantables pour la médecine régénérative. Une innovation de rupture prometteuse, qui pourrait ouvrir de nouvelles voies thérapeutiques dans le domaine de la régénération de l’os et du cartilage pour traiter notamment l’arthrose, qui touche plusieurs centaines de millions de personnes dans le monde.

Cette technologie novatrice vise le développement d’une nouvelle génération de Dispositif Médical de Thérapie Innovante (DMTI) pour la médecine régénérative et plus particulièrement pour la reconstruction de l’os, du cartilage et de l’unité ostéochondrale. La première application de cette innovation : lamina.ONE pour le traitement des défauts du cartilage fémoral (condyle) du genou.

lamina.one


Nouvelle génération de tests de diagnostics in vitro de haute qualité et accessibles au plus grand nombre.


Proposer des tests de diagnostic de haute qualité, accessibles à tous, partout et à tout moment, telle est l’ambition de la start-up LumediX fondée en 2018. Son innovation : une technologie, issue de l'Ecole polytechnique, du CNRS et de l’Inserm (à vérifier, je me suis basée sur la fiche Nlisa) et basée sur des nanoparticules luminescentes à base de terres rares, qui permet d’augmenter la sensibilité des tests de diagnostics médicaux. Particulièrement active dans le domaine des maladies infectieuses, LumediX développe aujourd’hui des tests rapides sur bandelettes, avec un diagnostic disponible en 15 minutes.

En parallèle de plusieurs projets de tests, notamment pour détecter la tuberculose, la start-up en a élaboré un spécifique pour participer à la lutte contre la pandémie actuelle de Covid-19. LumediX est actuellement en phase avancée de développement et au début de son industrialisation. Son avantage : permettre de proposer un diagnostic de très forte sensibilité en seulement 1/4 d'heure, n’importe où.

lumedix.com     @lumedix     LinkedIn Lumedix


MedXCell NKar va développer des candidats médicament en oncohématologie. Dans un second temps, un plus large éventail d’indications thérapeutiques sera adressé en appliquant la technologie pour cibler des tumeurs solides.

Spécialisée en immunothérapie, MedXCell NKar développe des candidats médicaments associant des cellules NK et des anticorps monoclonaux pour le traitement de maladies cancéreuses, infectieuses ou auto-immunes. Son programme le plus avancé cible les cancers hématologiques et plus particulièrement les lymphomes non hodgkiniens.

Localisée dans l’incubateur de l’Institut de Médecine Régénérative et Biothérapies (IRMB) du CHU-Saint-Éloi à Montpellier, MedXCell NKar valorise les travaux de recherche (technologie NKab) issus d’un programme de maturation soutenu par la SATT AxLR. Dans ce cadre, MedXCell NKar a signé deux contrats d’exploitation avec la SATT AxLR pour le développement et l’exploitation commerciale de la technologie NKab.

medxcell-science.com     LinkedIn MedXCell NKar


NANOBIOSE conçoit et commercialise un système innovant permettant aux laboratoires pharmaceutiques de dérisquer de façon précoce les projets de développement des nouveaux médicaments.


Nanobiose conçoit des consommables de laboratoire pour l’évaluation préclinique de molécules pharmaceutiques et la recherche fondamentale. Ces produits permettent de réaliser mieux et plus vite l’évaluation in vitro des candidats médicaments, pour gagner du temps et de l’argent.

Le développement d’un médicament prend 10 à 12 ans et coûte environ 1 milliard d’euros. Pourtant 90% des molécules testées échouent lors des essais cliniques sur l’Homme, pour des raisons d’inefficacité ou de toxicité non détectées au préalable. Il y a donc un besoin de tests précoces fiables pour dérisquer les projets au plus tôt dans la chaine de développement du médicament.

Pour répondre à ce besoin, Nanobiose a développé SecretCells, un laboratoire sur puce associant microfluidique, culture cellulaire en 3D et biocapteurs. Cette innovation brevetée permet de réaliser des essais in vitro dans des conditions plus physiologiques, pour des résultats plus facilement transposables à l’Homme ou à l’animal.

Sur un marché de plus d’un milliard d’euros par an en pleine croissance, Nanobiose veut devenir un leader des solutions modulables et flexibles d’essais in vitro dans des conditions biologiquement pertinentes.

www.nanobiose.com     @Nanobiose     LinkedIn Nanobiose


Développement de virus autofluorescents pour l'imagerie et la découverte de molécules à activité antivirale.


NeoVirTech est une société de biotechnologie spécialisée dans la conception de virus et vecteurs autofluorescents pour l'imagerie et la découverte de molécules à activité antivirale.

La société exploite la technologie ANCHOR qui permet de suivre en temps réél dans une cellule vivante le mécanisme d'infection, de réplication et de propagation des virus. La société combine prestation de service et centre de R&D à façon et positionne son offre sur les marchés humains, vétérinaires et biodéfense. Couplée à des plateformes d'imagerie de pointe et de laboratoire de confinement jusqu'au niveau 3, la société a développé une collection d'une trentaine de virus, allant de virus d'insecte jusqu'au SRAS-CoV-2. Outre les activités antivirales, une grande partie des activités de la société repose sur la validation de moyens de désinfection sanitaire (physique, chimique ou radiatif) et l'exemplification des solutions de désinfection.

NeoVirTech est lauréat des programmes I-LAB (BPI France/MESR) en 2013 et 2016, lauréat d'un programme RAPID financé par l'Agence Innovation Défense en 2019 et élue dans le Top10 des entreprises de découverte de médicament en Europe en 2019 par le magazine PharmaTechOutlook.

www.neovirtech.com     @NeoVirTech     LinkedIn NeoVirTech


Treefrog rendra bientôt les thérapies cellulaires accessible à des millions de personnes pour soigner la maladie de Parkinson, le diabète, et bien d'autres encore.


Créée en 2018 TreeFrog Therapeutics est une startup deeptech qui va révolutionner la fabrication et la reproduction des cellules souches, permettant à des millions de patients d'accéder à la révolution médicale des thérapies cellulaires. Sa technologie de rupture fondée sur la culture cellulaire en 3D répond aux problèmes de fabrication critiques actuels (quantité, qualité, coûts).

TreeFrog Therapeutics a développé une plate-forme technologique exclusive qui fournit une solution 3D évolutive de bout en bout qui réduira considérablement les coûts de traitement. Grâce à ses partenariat stratégique et co-développements, TreeFrog Therapeutics aidera les acteurs de la thérapie cellulaire à sécuriser la production et la qualité des cellules, à accélérer le développement clinique et à faciliter l'accès au marché.

Prix Galien MedStartup 2020 catégorie «Industrie Biopharmaceutique» pour son consortium international sur la qualité iPSC avec les États-Unis, le Japon et la France. Grand Lauréat i-Lab 2018. Lauréat du Challenge I-Nov. Les deux fondateurs, Maxime Feyeux et Kevin Alessandri sont issus du laboratoire LP2N (université de Bordeaux, CNRS, Institut d'Optique). Initialement soutenus par l'unversité de Bordeaux et par la SATT Aquitaine (1,2 M€ investis dans la maturation de leur concept en 2017), ces derniers ont levé 7,1 M€ en 2019 et ont été financés de 3 M€ par des programmes français et européens la même année.

treefrog.fr     @treefrogtx     LinkedIn TreeFrog Therapeutics


Biothérapies pour la restauration d’un microbiome intestinal symbiotique chez des patients souffrant de maladies graves.

MaaT Pharma, leader dans le domaine de la restauration du microbiome intestinal, développe des biothérapies pour le traitement de dysbioses (i.e. altération de la symbiose hôte/microbiote) afin d’améliorer la survie de patients souffrant de maladies graves (maladie du greffon contre l’hôte et cancers). Deux traitements sont actuellement en cours de développement clinique par MaaT Pharma : MaaT013, pour le traitement de la réaction aigüe du greffon contre l'hôte, actuellement en étude clinique de Phase 2 et MaaT033, sous forme orale, pour le traitement de la dysbiose consécutive à la chimiothérapie intensive chez les patients atteints de leucémie myéloïde aigue. Fin 2020, MaaT Pharma a obtenu les derniers financements de sa série B pour un montant total de 25M€.

La technologie licenciée par la SATT Lutech à MaaT Pharma est une invention développée par le Pr Mohamad Mohty, Chef du service d'Hématologie et de Thérapie Cellulaire de l'Hôpital Saint-Antoine et de Sorbonne Université. Il est également co-fondateur et Conseiller Scientifique de MaaT Pharma. L'invention repose sur une greffe combinée et séquentielle de microbiote fécal et de cellules souches hématopoïétiques issus d’un même donneur, apparenté ou non au patient, dans le traitement des maladies du sang et de leurs complications.

www.maatpharma.com     @MaaT_Pharma     LinkedIn Maat Pharma

Newsletter