SATT Lutech : On se lève tous pour GEMA

Partager sur facebook Partager sur twitter Partager sur linkedin Partager sur google+
12 avril 2018

Le vieillissement de la population est un phénomène planétaire. Le nombre de personnes âgées de 60 ans et plus est en augmentation dans la plupart des régions du monde, et devrait continuer d’augmenter au cours des prochaines décennies. En 2017, environ 962 millions de personnes sont âgées de 60 ans et plus, ce qui représente 13% de la population mondiale.

Avec le vieillissement de la population on assiste inexorablement à un déclin de la mobilité. Il existe de nombreux dispositifs d’assistance à la mobilité pour les personnes âgées comme la canne, le déambulateur lorsqu’elles peuvent encore marcher ou le fauteuil roulant lorsque la mobilité devient impossible. Cependant, nombreux sont les patients qui peuvent encore marcher mais qui peinent à s’asseoir et à se redresser. À ce stade, les médecins préconisent l’utilisation du fauteuil roulant, et ce, au détriment de la santé physique et psychologique du patient qui se voit condamner à rester assis et dépendant jusqu’à la fin de sa vie.

Depuis 2005, l’équipe de recherche composée de Viviane Pasqui (Maitre de conférences à l’ISIR-UMR7222) et Guillaume Morel (responsable de l’équipe AGATHE de l’ISIR-UMR7222, futur directeur de l’ISIR & directeur du Carnot Interfaces) travaille sur un concept innovant de déambulateur-verticalisateur robotisé : Walk-E.

Il est spécifiquement conçu pour les besoins des personnes âgées qui ne peuvent plus exploiter des aides techniques conventionnelles (cannes, déambulateurs, etc.) pour se déplacer, se lever et s’asseoir de façon autonome. Sa base motorisée est couplée à une commande intuitive qui permet d’utiliser le robot avec une charge cognitive minimale et sans aucun apprentissage.

L’intérêt principal de Walk-E est donc d’observer et de modifier l’état postural de l’utilisateur pour assurer sa stabilité et faciliter ses déplacements. L’utilisation facilitée et sécurisée permet aussi de stimuler l’entraînement physique de ses utilisateurs.

Les travaux de recherche à l’ISIR ont donné lieu à la conception et la réalisation de plusieurs prototypes : Monimad (en 2005), Robuwalker (en 2010), Walky (en 2011) et enfin Walk-E (en 2017).

L’avancée de ces résultats a donné naissance à la Start-up GEMA, créée en avril 2016 par la même équipe de recherche.

Un premier contrat de sous-licence a été signé le 9 janvier 2017 entre la SATT Lutech et la société GEMA. Ce contrat de licence porte sur le savoir-faire développé par l’équipe AGATHE de l’ISIR et a fait suite à un premier programme de maturation validé en comité d’investissement Lutech le 25 octobre 2014 pour un montant de 45k€.

Depuis, l’équipe a connu de nombreuses évolutions aux allures prometteuses :

• De nombreuses sources de financement (près de 800 k€ au total)

• Embauches de deux ingénieurs mécatroniciens

• Développement d’un prototype « GEMA-V1 », simplifié en comparaison de la version de recherche « ISIR », avec la société Hublex (via prestations)

• Développement de nouveaux capteurs de pression, plus simples, moins couteux et stables dans le temps

• Test du prototype « GEMA-V1 » à l’hôpital Charles Foix avec les équipes du Pr Anthony Mézière

• Montée d’un nouveau CEO, Yves Smadja, en janvier 2018

Un nouveau programme de maturation de 203 k€ a été voté le 8 mars 2018 par le comité d’administration de la SATT Lutech, avec pour ambition de permettre à la startup d’être amorcée dans de bonnes conditions à l’automne 2018 et de pouvoir présenter un prototype préindustriel au salon REHACARE les 28 et 29 septembre 2018 à Düsseldorf (Salon professionnel international de réhabilitation, des soins, de prévention et d’inclusion).

Ce nouveau programme a pour objectifs de designer le déambulateur via une société de design spécialisée en MedTech, de faire le prototypage pré-industriel du déambulateur et enfin de concevoir la carte électronique.

 

L’EXPERTISE LUTECH

Depuis juin 2014, Lutech accompagne l’équipe de recherche dans la protection de son innovation.

Aide à la création de la Start-up.

Contrat de sous-licence été signé le 9 janvier 2017 entre la SATT Lutech et la start-up.

Mise en relation avec des fonds d’amorçage,

Présentation d’experts,

Identification de partenaires industriels

Montage et suivi de projet

Mentoring

Newsletter