Le rapport d’activité 2017 du Secrétariat général pour l’investissement (SGPI)

Partager sur facebook Partager sur twitter Partager sur linkedin Partager sur google+
22 août 2018

Découvrez le rapport d’activité de l’année 2017 du Secrétariat général pour l’investissement (SGPI), qui reprend notamment les résultats du Réseau SATT et quelques beaux projets issus de la recherche publique accompagnés par les SATT.

En 2017, 4 Md€ ont été engagés dans le cadre du Programme d’investissements d’avenir (PIA). Soit 1 051 nouveaux projets d’investissements sélectionnés. Au total le PIA finançait fin 2017 plus de 5 100 projets en cours de réalisation, pour un montant de 44,4 Md€. L’effet d’entraînement du PIA reste supérieur à 1 : aux 40 Md€ contractualisés avec les bénéficiaires fin 2017, correspondent 43 Md€ de cofinancements des partenaires, dont 70% sont issus d’entreprises privées. Il convient de signaler que les TPE / PME / ETI bénéficient d’un engagement de 7,5 Md€, deux tiers des 11,3 Md€ du PIA.

En 2017 le Commissariat général à l’investissement est devenu par décret du 18 décembre 2017, le Secrétariat Général Pour l’Investissement (SGPI). Les missions du SGPI demeurent inchangées pour piloter, sous l’autorité directe du Premier ministre, les actions des trois PIA, mais son rôle s’élargit puisqu’il appuie directement les ministères depuis le lancement, le 25 septembre 2017, par le Premier ministre Édouard Philippe, du Grand plan d’investissement de l’État (GPI), pour un montant total pour la durée du quinquennat de 57 Md€.

Le Grand plan d’investissement, directement inspiré par les travaux du groupe de travail présidé par l’économiste Jean Pisani-Ferry, porte l’ambition de libérer le potentiel de croissance et de création d’emplois en France, tout en répondant aux grands défis d’avenir que notre pays doit relever. Cette ambition s’incarne dans les quatre enjeux qui ordonnent les vingt-six initiatives du SGPI : accélérer la transition écologique, édifier une société de compétences, ancrer la compétitivité sur l’innovation, construire l’État de l’âge du numérique.

Les résultats des SATT

Dans une démarche « technology push », la création de 14 SATT et leur financement à hauteur de 857 M€ ont conduit à regrouper les équipes de valorisation des sites universitaires et de mettre fin au morcellement des structures. 160 établissements de recherche publique ont ainsi confié la valorisation de leurs résultats de recherche à l’une des 14 SATT, apportant une simplification majeure pour les chercheurs et pour les entreprises.

Les résultats des SATT sont déjà notoires en volume mais aussi en qualité comme le montre notamment la croissance des start-up issues des SATT entre 2011 et 2017 : 38% d’entre elles ont réalisé au moins une levée de fonds, donc très sensiblement au-dessus de la moyenne française (25%), et 21% d’entre elles ont réalisées deux levées ou plus, ce qui est essentiel pour des sociétés qui développent des technologies « deep tech ». La maturation réalisée dans les laboratoires publics soutenus par les SATT contribue à l’attractivité des start-up en maîtrisant mieux leurs risques technologiques.

Consulter le rapport dans son intégralitéwww.gouvernement.fr/rapport-d-activite-2017

 

Newsletter