Le Transfert de technologies

Partager sur facebook Partager sur twitter Partager sur linkedin Partager sur google+

 

En relation de proximité avec les unités de la recherche publique, les SATT sont dédiées au transfert de technologies et à la maturation des inventions issues de ces unités de recherche. Le transfert de technologies est un processus qui consiste à prendre un résultat de recherche et à le transformer en une offre (brique technologique, produit, savoir-faire) exploitable par une entreprise ou tout autre type d’acteur des marchés socio-économiques. Cette offre est valorisée sous forme d’accord ou de cession de licence. Ce processus complexe et itératif se décompose en plusieurs étapes :

Transfert de technologie

Qu'est ce que la maturation ?

La phase de maturation est une étape cruciale qui permet de fiabiliser un résultat scientifique sur des applications cibles. Elle permet de sécuriser l’opération de transfert en finalisant les points :

  • Techniques : validation des étapes de faisabilité, preuve de concept, prototypage, industrialisation;
  • Propriété intellectuelle (PI):  protection industrielle, extensions, procédures d'examens;
  • Juridiques: contractualisations, normes, réglementations;
  • Marketing et commerciaux: caractérisation de l'offre, modèle économique, marchés, time to market.

Cette phase peut être réalisée en partenariat avec un ou plusieurs acteurs du monde économique afin de garantir, le plus en amont possible, les domaines d’applications porteurs et de sécuriser le transfert. Elle est jalonnée d’étapes de validation et de livrables. Les étapes de maturation technologiques sont réalisées soit dans les laboratoires, soit en sous-traitance avec les structures intermédiaires de l’innovation présentes notamment en région (CTI, CRT, CRITT, Instituts Carnot, SRC…) soit directement au sein d'une entreprise. La majeure partie des 856 M€ de dotation sur 10 ans au niveau national est consacrée à cette phase de maturation et de preuves de concept et à la commercialisation des solutions technologiques.

Newsletter