Pulsalys : CARPACCIO.cloud analyse les muscles au service de la R&D pharmaceutique

Partager sur facebook Partager sur twitter Partager sur linkedin Partager sur google+
19 juin 2018

Fondée en octobre 2017 par Rudy Marty et Brian B. Rudkin, la toute jeune startup propose ses services d’analyse de tissus musculaires en ligne aux laboratoires spécialisés dans la recherche neuromusculaire ainsi qu’à divers types de sociétés : entreprises pharmaceutiques, de biotechnologies, ou encore sociétés de recherche contractuelle (Contract Research Organization, CRO) gérant des études de recherche biomédicale, et en particulier des essais précliniques et cliniques pour le compte d’autres entreprises privées ou organismes publics.

Incubée par Pulsalys depuis mai 2016 à la suite d’une maturation technologique opérée par la SATT, la startup CARPACCIO.cloud exploite un logiciel qui permet d’analyser l’intégralité des images de muscles en haute qualité et en un temps record, ce qui promet à la fois d’accélérer la recherche et la conception de médicaments.

Lire l’interview de Rudy Marty, Co-fondateur & CEO de CARPACCIO.cloud

L’origine du projet

Un constat de départ : les laboratoires publics et privés consacrent un temps phénoménal à l’acquisition et au traitement des images de muscles pour extraire les données qualitatives et quantitatives des fibres musculaires. S’il existe sur le marché, à la disposition des médecins anatomopathologistes (spécialisés dans l’analyse d’échantillons de tissus prélevés chez l’homme), plusieurs logiciels d’aide à l’analyse d’images de microscopie, aucun ne réunit les atouts de CARPACCIO.cloud : facilité d’accès à la multiplateforme via le « cloud », qualité et rapidité ! A la base de sa conception, un outil numérique développé par Brian B. Rudkin, actuellement Directeur de recherche au sein de l’Institut Cellule Souche et Cerveau (UMR 846 : Univ Lyon 1, Inserm) pour répondre au besoin de ses propres recherches, à savoir l’étude de l’effet d’une protéine prévenant l’atrophie musculaire et amplifiant la puissance du muscle. La seule possibilité pour montrer son effet était de quantifier l’aspect musculaire … d’où le besoin d’un logiciel d’acquisition de paramètres musculaires à partir d’images de coupes de muscles prises en microscopie afin d’analyser l’intégralité de ces coupes. Le logiciel n’étant pas disponible sur le marché … il fallait donc l’inventer !

Pulsalys catalyseur et investisseur

Au démarrage du projet, la brique logicielle a fait l’objet d’un dépôt auprès de l’Agence de Protection des Programmes par Pulsalys, qui a ensuite investi afin de sécuriser le patrimoine intellectuel et d’aider au développement et à la mise en place de l’outil en vue d’une création d’entreprise. En 2015, lorsque Brian B. Rudkin participe au Startup Weekend Open Labs co-organisé par Pulsalys, et décroche le premier prix, c’est un véritable coup d’accélérateur qui est apporté au projet. Il permet notamment la rencontre entre le chercheur et Rudy Marty, alors embauché par Pulsalys comme ingénieur maturation [Lire l’interview intégrale de Rudy Marty]. Pulsalys est entrée au capital de la startup afin de la soutenir activement jusqu’à ses premiers succès.

Révolution pour la pathologie digitale

Solution tout-en-un disponible en ligne permettant d’analyser l’intégralité des images de muscles en haute qualité, le logiciel de traitement d’images proposé par CARPACCIO.cloud est 2000 fois plus rapide (seulement 30 secondes contre 2 jours) que la main humaine du technicien spécialisé qui réalise en routine ce type d’analyses. Entièrement automatisée, hautement reproductible et sécurisée, la solution CARPACCIO.cloud se présente comme un outil en ligne interactif, en mode SaaS (« software as a service »), qui permet d’analyser l’intégralité des images de muscles en haute qualité téléchargées sur sa plateforme en ligne depuis n’importe quelle interface (ordinateur, laptop, tablette, smartphone) connectée à travers le monde.

« Le principal intérêt concurrentiel de notre technologie est d’évoluer sur différents niveaux, intégrant l’acquisition et le traitement des images, alors que les outils existants sont limités dans leur traitement des images » observe Rudy Marty, soulignant que les clients potentiels de CARPACCIO.cloud ont des stocks d’images à traiter mais sont en attente de solutions de traitement des Big Data.

En bref

  • Création : Octobre 2017
  • Lieu : Lyon
  • Fondateurs : Rudy Marty (CEO / CTO) / Brian B. Rudkin (Fondateur, Conseil Scientifique)
  • Financement : levée de fonds prévue fin 2018 / début 2019
  • Nombre de personnes : projection 5CDI fin 2018
  • Palmarès : Sélection French Tech Transfert Invest (FTTI 2018) ; Prix de l’innovation du concours Jeune Entreprise de l’Année (JEA 2017) ; Bourse French Tech Emergence i-LAB (2016) ; 1er Prix du Startup Weekend Open Labs co-organisé par Pulsalys (2015)
  • Site : www.carpaccio.cloud
  • Contact Carpaccio.cloud : rudy.marty@carpaccio.cloud
  • Contact Chef de projet Pulsalys : nathalie.cohet@pulsalys.fr

 

Le mot du chef de projet

Nathalie Cohet, Chargée de développement – Sciences de la vie

Carpaccio est un projet exemplaire de ce que doit être le transfert de technologie issue de la recherche : une technologie de rupture et une équipe projet forte, composée d’un chercheur enthousiaste et impliqué et d’un entrepreneur ouvert et ambitieux. C’est un réel plaisir d’accompagner cette startup vers toute la réussite qu’on lui souhaite !

Nathalie Cohet ©IBOO INTERACTIVE

> Lire aussi l’article de Sciences & Avenir du 26/06/17

Légende photo groupe : Signature de la licence d’exploitation entre Pulsalys et Carpaccio en octobre 2017. De gauche à droite : Sophie Jullian (Présidente PULSALYS), Rudy Marty (CEO Carpaccio), Stéphane Donnet (Chargé de développement – Numérique PULSALYS), Nathalie Cohet (Chargée de développement – Sciences de la vie, PULSALYS), et Anne-Caroline Béraud (Juriste PULSALYS).

Newsletter