Ouest Valorisation : Troisième tranche validée, avec une période probatoire

Partager sur facebook Partager sur twitter Partager sur linkedin Partager sur google+
19 April 2019

Interview de Vincent Lamande, président de la SATT Ouest Valorisation

Troisième tranche validée, avec une période probatoire

Une dotation de 20 millions d’euros correspondant à la troisième tranche de financement de la SATT a été validée, assortie de recommandations de l’État. C’est encourageant et conforme à la trajectoire d’investissement prévue au lancement de la SATT en 2012. La SATT Ouest Valorisation a “fait le job”.

Sur le courrier reçu du Premier Ministre, et dans l’attente de recevoir le rapport, 4 actions sont attendues, dont 2 intrinsèques à la SATT (et déjà prise en compte par le Comité de Direction) et 2 actions liées à la « gouvernance » (actionnariat et écosystème).

1) Augmenter notre chiffre d’affaires sur les transferts issus des programmes de maturation

Nous avons précisé notre stratégie d’investissement et nous faisons davantage de comaturation avec les industriels dès le lancement des projets.
12 % des projets de maturation financés par la SATT font l’objet d’un transfert vers le marché, tendance que nous souhaitons renforcer par l’accentuation de cette co-maturation.

2) Rationaliser et mieux maîtriser les coûts de notre portefeuille de propriété intellectuelle

Nous allons amplifier notre action stratégique sur ce point, sachant que Ouest Valorisation donne sa chance à chaque projet en les finançant très en amont, ce qui a un coût élevé que nous devons, effectivement, maîtriser.

3) Recomposition Actionnariat

Le travail en commun à mener avec les établissements bénéficiaires de l’action de la SATT est nécessaire pour renforcer la structuration et tirer profit de toutes les synergies via les politiques de site en matière de recherche et d’innovation sur chacun des six sites où est présente la SATT : Rennes, Nantes, Vannes-Lorient, Brest, Le Mans et Angers.

Chaque site a son ADN et il est naturel et attendu que l’on s’adapte aux spécificités avec peut-être davantage de spécialisation.

4) Participation des Régions Bretagne et Pays de la Loire

Le travail de concertation avec les régions Bretagne et Pays de la Loire est engagé depuis deux ans.  Il est attendu qu’il soit rapidement rendu effectif pour qu’elles puissent participer et s’impliquer dans la gouvernance.

Il est tout à fait possible de négocier une feuille de route avec les régions Bretagne et Pays de la Loire.

Je suis tout à fait confiant dans notre capacité à sortir de cette période probatoire d’un an et je ne manquerai pas de vous tenir informés de nos actions et avancement sur ces 4 actions.

Newsletter