Les SATT Conectus, Sayens et Nord lauréates de l’AMI French Tech Seed

Partager sur facebook Partager sur twitter Partager sur linkedin Partager sur google+
17 January 2019
 
Sourcer et accompagner jusqu’aux levées de fonds les projets de startups répondant aux critères du financement French Tech Seed : voici l’objectif du consortium monté par 6 acteurs de l’innovation Grand Est, qui vient d’être sélectionné et labellisé dans le cadre de l’AMI  « French Tech Seed » lancé par l’Etat. Cette initiative collective vise à augmenter, sur le territoire Grand Est, le volume mais aussi la qualité des projets de création d’entreprises grâce à un accompagnement structuré et professionnel sur toute la chaine de valeur, et permettre l’accès à de nouvelles sources de financement.
 
En juillet dernier, l’Etat lançait l’AMI « Apporteur d’affaires pour le fonds French Tech Seed ». Doté de 400 M€ issus du Programme national Investissements d’Avenir, ce fonds d’investissement, opéré par Bpifrance, doit permettre de soutenir les startups technologiques de moins de 3  ans, ancrées sur une technologie innovante mature.  
 
De l’idée au marché, offrir une chaine d’expertises pro-startup 
 
Pour réussir, l’Etat doit pouvoir s’appuyer sur des structures « apporteurs d’affaires », capables, en région, d’identifier, de présélectionner et d’accompagner des projets innovants prometteurs qui augurent des startups à fort potentiel dans les DeepTech. C’est dans ce cadre qu’un consortium de 6 partenaires-clés de l’innovation Grand Est s’est constitué : 
 
  • La SATT Conectus, l’incubateur d’entreprises innovantes SEMIA, le pôle de compétitivité BioValley France et l’Institut Hospitalo-Universitaire de Strasbourg (IHU) sélectionneront les projets en entrée du programme d’accompagnement ainsi qu’avant soumission à Bpifrance, et apporteront leurs expertises pour accompagner les futurs startuppers.
  • Nourriront également le portefeuille de projets sur tout le territoire Grand Est, en travaillant avec leurs partenaires sur l’accompagnement à la création d’entreprises :
    – La SATT Sayens (ex. SATT Grand Est) qui, en étroite collaboration avec ses partenaires incubateurs,  l’Incubateur Lorrain et DECA BFC, souhaite, au travers de ce dispositif, renforcer la sélection et l’accompagnement, et apporter aux projets de startups et à leurs équipes un réel tremplin en faveur de leur développement, 
    – La SATT Nord qui, sur le territoire Champagne-Ardenne, collabore pour l’accompagnement des projets de création d’entreprise avec l’incubateur Innovact by SEMIA

    Cette action constitue une nouvelle application concrète du partenariat tripartite signé en mars 2018  entre les 3 SATT régionales (SATT Conectus, SATT Nord, SATT Sayens).

Forts d’un écosystème de recherche très riche sur le Grand Est, les 6 partenaires, qui comptent à leurs actifs déjà 78 startups Deeptech créées à l’échelon régional, ont ainsi décidé d’unir leurs forces et expertises pour accélérer le mouvement Startup. De nouveaux outils seront mis en œuvre pour aller encore plus loin dans l’accompagnement des porteurs de création d’entreprises. Ce consortium s’appuiera par ailleurs sur les expertises d’un comité des investisseurs mais surtout d’un comité de sélection composé de personnes ayant une solide expérience en matière de création d’entreprise.
 
Caroline Dreyer, Présidente de la SATT Conectus, chef de file du consortium créé, résume la vision : 
« Ce succès à l’AMI French Tech Seed est le fruit d’un vrai travail et enthousiasme collectif. Ici plus qu’ailleurs, la confiance partenariale est une réalité concrète : nous aimons et savons travailler ensemble au quotidien, en mutualisant nos dispositifs et compétences. Les expertises individuelles et respectives de chacun des 6 partenaires engagés dans ce consortium French Tech Seed vont permettre d’intervenir de manière coordonnée et cohérente sur toute la chaine de valeur de l’innovation. Tout porteur de projet innovant pourra ainsi bénéficier d’un accompagnement complet, à chaque étape du développement de son projet et sur toutes les thématiques DeepTech, de l’intelligence artificielle à la biologie moléculaire. Notre objectif est dans tous les cas unique : aboutir à la création d’un maximum de startups et leur permettre de décoller vers la Lune ! ».
 
Les premiers projets devraient être sélectionnés par le consortium dès janvier/février 2019. 
 

Newsletter