La SATT IDF Innov et la start-up SkinDermic signent une licence dans le domaine de la dermatologie

Partager sur facebook Partager sur twitter Partager sur linkedin Partager sur google+
15 March 2018

La SATT IDF Innov et la start-up SkinDermic ont signé en février 2018 une licence exclusive. Cette licence concerne trois demandes de brevets déposées dans le cadre de projets ayant fait l’objet de programmes de maturation, pour lesquels IDF Innov a investi 230 K€. Ainsi, les technologies développées par SkinDermic vont pouvoir être valorisées dans le monde industriel de la pharmacie et de la cosmétologie.

Le Pr. Nicolas Dupin, le Dr. Philippe Grange de l’Institut Cochin (Université Paris Descartes, Inserm) et les Prs. Vincent Calvez et Anne-Geneviève Marcelin de l’institut Pierre Louis (Sorbonne Université, Inserm), ont fondé la start-up SkinDermic dans le but d’exploiter plusieurs technologies accompagnées et valorisées par la SATT IDF Innov, dans le domaine de la dermatologie :

 

Le traitement de l’acné inflammatoire

L’acné est une maladie commune qui affecte près de 85% des adolescents et jeunes adultes des pays industrialisés dont 20% présentent des cas modérés à sévères. Elle résulte d’un dérèglement des glandes sébacées entrainant une surproduction de sébum et l’apparition de boutons. Il est aujourd’hui reconnu que l’acné participe fortement aux syndromes de détresse psychologique, dépression et accroissement du risque de suicide.

Les traitements actuels sont responsables de nombreux effets secondaires tels qu’une sécheresse de la peau, irritations, rougeurs, sensations de brûlures, etc. De plus, ces traitements restent inefficaces car ils ne réduisent que de 50% les lésions acnéiques et n’empêchent pas leur retour. Le besoin médical insatisfait est donc important à ce jour.

Les chercheurs académiques ont mis au point un nouveau traitement innovant de l’acné inflammatoire basé sur des petites molécules et peptides. L’équipe a d’ores et déjà démontré une forte efficacité des produits à réduire l’inflammation locale responsable de l’apparition et du développement des lésions.

 

La maladie de Kaposi

La maladie de Kaposi est une forme de cancer qui développe des lésions de la peau, des tissus lymphoïdes, des membranes des muqueuses etc, causé par l’herpès-virus humain HHV8. Cette maladie affecte notamment les patients infectés par le VIH, mais aussi les sujets âgés. Elle est classée maladie orpheline. Les chercheurs ont identifié des petites molécules capables de fortement bloquer le développement tumoral. Les premiers résultats sont prometteurs et offrent l’espoir d’une nouvelle stratégie thérapeutique pour lutter contre cette maladie.

 

Le communiqué de presse en pdf

 

Newsletter