La startup Popotte Duck, soutenue par PULSALYS, propose un assistant de cuisine connecté pour manger mieux et gaspiller moins

Partager sur facebook Partager sur twitter Partager sur linkedin Partager sur google+
12 février 2020

Manger sain et éviter le gaspillage sont deux valeurs qui peu à peu simposent dans notre société …et qui sont les deux fondamentaux de la startup Popotte Duck créée en 2017. «Popotte Duck» a développé un assistant de cuisine interactif et personnalisé intégrant commande vocale, électronique et intelligence artificielle.. Après une première version de l’objet qui a vu le jour grâce à une campagne de crowdfunding, l’heure est à la montée en puissance pour une commercialisation à l’international.  Orientée par l’incubateur  «Les Premières », la startup bénéficie depuis plusieurs mois, grâce à PULSALYS, des résultats issus de l’équipe SMA du Laboratoire d’InfoRmatique en Image et Systèmes d’information (LIRIS : Université Claude Bernard Lyon 1, Université Lyon 2, Ecole Centrale de Lyon, INSA Lyon et CNRS) pour renforcer sa technologie et permettre une commercialisation à l’international.

Passionnée de cuisine et promotrice du fait-maison, Alexia Desporte Richard imagine d’abord son projet comme une application mobile, et évolue rapidement vers la conception d’un objet qui trouve toute sa place dans la cuisine en s’affranchissant des inconvénients liés à l’utilisation d’une tablette ou d’un téléphone.

Un canard intelligent et fonctionnel 

Conçu avec le Groupe Zebra, leader du design B to C et qui s’est épris du projet, Popotte Duck est un objet connecté de 18 cm de haut. Avec la contribution de deux techniciens et du Pôle Innovation du Centre technique et d’expertise agro-alimentaire Actalia, une première version du produit fonctionnel a vu le jour en octobre 2018. La technologie et l’électronique sont embarquées à l’intérieur. Chaque Popotte Duck est configuré au départ en fonction de son utilisateur pour intégrer la taille du foyer, le type d’ustensile, les éventuelles allergies connues, les ustensiles de cuisine et les ingrédients disponibles. De là, il gère les produits frais du frigo par un rappel d’utilisation, propose la création et la réalisation de recettes sur-mesure en fonction des restes et contraintes, planifie les repas et crée des listes de courses sur-mesure.

Pratique et écologique

« Le gaspillage alimentaire est très important dans notre société de consommation » affirme Alexia, précisant qu’il concerne principalement les produits frais et les restes, et qu’il représente en moyenne un repas par semaine pour chaque individu. De quoi alimenter la réflexion… Conseillère en stratégie pour les métiers de bouche chez Dark & Fushia (sa première société), elle confie son « déclic » pour lancer Popotte Duck : « les clients demandent plus de pâte à pain à certains boulangers que des baguettes elles-mêmes !». L’objectif s’impose : redonner du sens à l’alimentation grâce à l’intelligence artificielle reposant sur un modèle algorithmique complexe. «Pour avoir un impact sur le gaspillage, il faut gérer à la fois les repas et les achats» déclare Alexia. D’où l’idée de mettre en place des partenariats avec les distributeurs. Popotte Duck pourra ainsi directement commander les courses auprès de ces partenaires. « Nous souhaitons simplifier la vie de l’utilisateur en diminuant sa charge mentale pour maximiser son plaisir et son pouvoir d’achat grâce à la réduction du gaspillage alimentaire » affiche-t-elle.

Alexia Desporte Richard – Popotte Duck ©NM

PULSALYS entre dans la danse pour une deuxième version Deep Tech du Popotte Duck

Après avoir eu recours à des workshop utilisateurs et au financement participatif via la plateforme Ulule pour réaliser la première version de son produit Popotte Duck, la startup veut passer à la vitesse supérieure et se développer à l’international. Mais quelques barrières technologiques restent à franchir. Sourcée via le réseau d’incubateurs “Les Premières” et rapidement convaincu par l’intérêt du projet, PULSALYS identifie dans l’équipe SMA du laboratoire LIRIS, spécialisé dans les Sciences et Technologies de l’Information, des résultats de recherche pertinents pour renforcer le module d’Intelligence Artificielle de l’entreprise. Suite à ce renforcement Deep Tech, la startup a été labellisée French Tech Seed par le consortium Pouss@LYS en septembre. PULSALYS oriente alors la startup vers une deuxième version plus performante de son canard connecté afin de permettre une commercialisation à l’international. «La V2 de Popotte Duck qui s’appuie sur une maturation des résultats de recherche de l’équipe SMA du LIRIS saura s’adapter aux spécificités culturelles de chaque pays-cibles et maximiser la personnalisation liée à l’utilisateur» indique Alexia. Cette V2 intégrera en effet les dernières innovations issues de la recherche en Sciences des Données et Intelligence Artificielle avec l’objectif de permettre de nouvelles fonctionnalités pour le moteur culinaire de recommandations et de personnalisations.

 

Newsletter