Le projet Bleu Lumière développpé avec PULSALYS reproduit le bleu de l’atmosphère grâce à un savoir-faire unique de dessin

Partager sur facebook Partager sur twitter Partager sur linkedin Partager sur google+
24 December 2019

Le projet « Bleu Lumière », développé avec PULSALYS, est né de la rencontre entre l’artiste plasticienne Anne Goyer et la physicienne Anne Pillonnet de l’Institut Lumière Matière (ILM). Grâce à une technique innovante de dessin à partir de craie (blanche) et de poix minérale (noire), elles sont parvenues à créer, après des années de collaboration, un bleu physique sur papier de même nature que le bleu de l’atmosphère. Ce bleu non pigmentaire est généré par la diffusion de la lumière sur des nanoparticules. Un procédé comparable a d’ailleurs été décrit par Léonard De Vinci dans ses carnets de recherche.

La rencontre de l’art et de la science

Anne Goyer, une artiste plasticienne formée aux techniques anciennes mais dont la pratique dominante est le dessin contemporain, est à l’origine du projet. C’est en travaillant la profondeur et l’intensité des regards de ses portraits qu’elle a révélé une teinte bleutée dans un œil, grâce à un empilement de couches de craie blanche et de poix minérale noire (une matière vieille de 30 millions d’année récoltée sur une colline volcanique d’Auvergne). Cette découverte résulte d’une série d’expérimentations guidées par son intuition dans le cadre de son processus de création.

C’est lors d’une conférence organisée au Conservatoire de la Couleur OKHRA, qu’elle a rencontré plusieurs scientifiques et notamment Anne Pillonnet, physicienne à l’Institut Lumière Matière, avec qui elle a échangé sur ce « bleu » et qui a accepté d’investiguer sur ce phénomène avec l’équipe de son laboratoire. Au départ, le bleu obtenu était très clair, une nuance proche du gris. Les équipes de l’Institut Lumière Matière et du Laboratoire Multimatériaux et Interfaces, ont vérifié l’authenticité colorimétrique de ce bleu par différents instruments de mesure.

Très lumineux, caractérisé et quantifié par spectroscopie, ce « bleu » est de même nature que celui de l’atmosphère. Il est généré par la diffusion de la lumière sur des nanoparticules. Un phénomène comparable aux bleus non pigmentaires de la fumée des cheminées sur fond sombre décrits par Léonard De Vinci, ou même celui des yeux bleus. Après deux ans de recherche, elles sont parvenues à comprendre, à contrôler et à optimiser cette couleur physique sur papier pour obtenir des bleus beaucoup plus intenses.

Un appui de PULSALYS et de belles perspectives

Suite à l’optimisation du procédé, Anne Goyer et Anne Pillonnet ont rencontré PULSALYS afin de valoriser cette découverte innovante. Dans ce cadre, PULSALYS a exploré les différentes voies de valorisation de cette invention et a constitué un patrimoine en déposant une demande de brevet. De plus, PULSALYS a également mis en place un programme de développement qui se traduit notamment par le recrutement de Sophie Bernardet, ingénieure docteure, pour imaginer et concevoir un objet précieux pour envelopper ce bleu physique. Depuis le départ, PULSALYS veille aux intérêts de l’artiste tout en organisant des mises en relation enrichissantes, par exemple avec la Fondation Bullukian ou avec l’IFP Energies Nouvelles (IFPEN), qui ont été bénéfiques pour le projet. « Le projet bleu Lumière était un véritable défi pour PULSALYS, à savoir accompagner un projet profondément scientifique allié à un savoir-faire artistique incomparable pour diffuser une part de rêve et de perfection dans notre monde. » déclare Laetitia Schoutteten, qui suit le projet à PULSALYS.

Ce projet singulier art/science continue d’évoluer et de susciter un vif intérêt, puisque beaucoup de collaborations sont en cours et à venir avec notamment le Conservatoire d’Auvergne, les équipes de Recherche et Développement d’un grand groupe de luxe, et le Centre de Recherche et de Restauration des Musées de France, basé au Louvre.

Une startup est en cours de création, avec un porteur identifié, afin de proposer à de grandes Maisons du luxe un objet esthétique unique pour servir d’écrin à ce rarissime bleu physique. Partager avec les designers des grandes Maisons l’inspiration d’un geste artistique, la poésie inaccessible de la couleur du ciel et la richesse d’une histoire humaine faite de rencontres et de recherches : un beau projet où science et création se côtoient en explorant de nouveaux territoires.

Newsletter